Chronique : "Son frère"

*** DOULOUREUX & POIGNANT ***


Auteur : Philippe BESSON
Éditeur : Julliard et 10/18
Date de sortie : janvier 2010 (version poche)

~ RÉSUMÉ ~
Ils sont deux frères, jeunes encore, réunis une dernière fois face à la mer, face à la mort. Thomas est malade. Lucas l'accompagne pour une ultime escapade dans l'île de Ré, sur les terres de leur enfance. Un banc au soleil. Entre retrouvailles et chant du départ, chaque minute, désormais, mérite d'être vécue jusqu'au bout. 


~ MA CHRONIQUE ~

Un roman triste, un roman douloureux, un roman troublant, magnifique et poignant.

Une fois encore Philippe BESSON m'a subjuguée avec ce texte tout en douleur et pureté. Un chant funèbre sublime, entre beauté et lumière.

L'auteur nous narre avec délicatesse et honnêteté la relation de deux frères dans la mort, le chemin inéluctable des jours qui passent, l'issue fatale au bout du renoncement et de l'acceptation.

Ce récit est comme un journal, le journal de Lucas qui raconte son frère Thomas, sa maladie, les épreuves subies, l'atrocité de l'acharnement, la véracité de l'abandon et de vivre la fin comme une liberté, la liberté d'être maître de soi-même. 
Du passé, du présent, une bonne construction du texte qui nous offre un panel de situations pour comprendre, pour accepter, comme Lucas, l'inacceptable.
Page après page, c’est une vérité qui nous est offerte, une vérité très humaine, des mots qui nous pousse vers un cheminement des pensées, qui nous force à nous poser des questions.

Les descriptions des paysages, les sensations éprouvées... tout y est minutieusement détaillées pour nous insuffler cette impression d'être Lucas, de ressentir cette impuissance face au sort de son frère, tout autant que cette envie, cette volonté d'être au côté de celui-ci, de l'accompagner comme il le souhaite, de vivre chaque instant comme le dernier.

La fin du récit est superbe, elle m'a chamboulée par sa dimension cosmique et irréelle, par la douleur dans les dernières impressions de Lucas, par le choix de Thomas.

La plume de l'auteur est tout simplement...belle, distinguée, riche de mots et de d'émotions. 
Une plume empreinte de teintes pudiques et crues à la fois, une belle contradiction qui fait écho à toutes les situations qu'endurent Lucas et Thomas.
Une plume qui m'a faite vibrer, comme à l'accoutumée, qui m'a submergée d'émotion, à la fois tristes et pleines d'espoir.
Une plume qui a su parfaitement retranscrire la relation de ces deux frères face à la mort, cette relation où la vérité devient ligne de mire, où l’honnêteté devient urgence, où l'amour transparaît à chaque mot, chaque situation, chaque souffle.

Bref, un très bon roman qui m'a assez retournée et qui m'a tirée quelques larmes.
Encore une fois, Philippe BESSON m'a conquise.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"