Chronique de "Le sabre et le pinceau" de Michèle Rosaux

NOTE : ♥♥♥♥♥ +++ COUP DE CŒUR +++



Auteur : Michèle Rosaux
Editeur : Editions Reines-Beaux
Sortie : 19 juin 2015

Service Presse - Partenariat

Résumé :
Avec Le Sabre et le Pinceau, plongez au cœur du XVIIIe siècle, à l’époque de la Révolution française. Revivez l'épopée de ses valeureux corsaires qui, de leur sabre, marquèrent la légende. Découvrez des îles aux parfums exotiques ayant pour nom Frégate, Bourbon ou encore Maurice. Partagez l’effroyable quotidien des prisonniers français sur les pontons de la mort. Embarquez à bord d’un trois-mâts pour une chasse au trésor pleine de rebondissements en compagnie du Capitaine Gallian. De sa rencontre avec Alix Dorapien est né le plus beau sentiment qui soit. Mais les obstacles sont nombreux et surgissent parfois là où on s’y attend le moins. 



*** MON AVIS ***

Une histoire tout simplement superbe. Une couverture magnifique qui représente bien le récit.

J'ai adoré suivre la vie de Tristan et Alix. Tristan, le corsaire, Alix, le peintre. Le sabre et le pinceau.

La façon dont est construite le récit est très intelligente, et j'ai beaucoup apprécié ce concept. On plonge vraiment au cœur d'une époque à part, d'un monde inconnu pour nous. Grâce aux descriptions parfaites qui s'égrènent tout au long du récit, nous avons le sentiment de faire partie intégrante de l'histoire, de découvrir cette époque du XVIIIème siècle, de pouvoir sentir la brise, les tempêtes, de ressentir la dureté des combats, de s'imprégner des odeurs et des paysages des îles abordées.

L'histoire de Tristan et Alix est belle. Elle s’étend sur plusieurs années, faite de leurs rencontres, de leurs séparations, de leurs retrouvailles, et faites surtout du sentiment continu qu'ils ont chacun l'autre dans le cœur. Leur histoire ne se fait pas facilement tout de suite, dans l'immédiat. Non, leur histoire, rien qu'à eux, se construit très lentement, pas à pas, à la confiance, à la découverte des sentiments, à l'éveil des sens.

Ils braveront plusieurs dangers, il y aura des combats, des blessures, des traces qui resteront, de l'esclavagisme, des tempêtes en mer et dans le cœur.

Tristan est un Capitaine bon, juste, courageux, fort. Alix est un jeune homme frêle, délicat, gentil, qui ne connait pas grand chose à la vie finalement. J'ai aimé les voir interagir ensemble, découvrir comment Alix s'élève au sentiment envers Tristan, voir Tristan si attaché à lui, le protégeant, le sauvant, lui apprenant.

Un très beau récit, à découvrir par vous-même, car il y a tout une histoire à suivre, avec des personnages secondaires qui ont eux-mêmes leur propre histoire, et bien d'autres choses encore.

L'écriture est juste, exacte, avec une connaissance et des descriptions de l'époque très travaillées. L'émotion a été au rendez-vous, une émotion délicate, tout comme la naissance de l'amour entre Tristan et Alix, tout comme les scènes d'amour entre eux, douces, tendres. Alix et Tristan, deux jeunes hommes au passé pas facile, que nous découvrirons, deux jeunes hommes qui ont du mal à s'exprimer, qui osent difficilement dans cette époque où l'amour entre homme ne devait pas exister, mais qui sont unis finalement par un même sentiment au final : celui de l'amour, le vrai, celui que l'on ressent, celui que l'on vit, celui qui nous hante, qui nous fait fissionner, celui qui nous fait se battre pour survivre, celui qui donne l'espoir et la force.

En bref, j'ai beaucoup aimé ce récit de Michèle Rosaux qui nous entraîne dans le monde des corsaires, des épées, des océans, avec la touche délicate du peintre pour adoucir ce récit parfois dur par les conditions d'esclavages. D'ailleurs, les peintures d'Alix, par les descriptions faites par l'auteur, sont sublimes, nous imaginant tout à fait le dessin dans la tête. Le couple Tristan et Alix est tout simplement superbe, j'ai aimé ces deux hommes de par leur caractère mais aussi leur force, leur courage et leur loyauté. Un bel amour difficile en cette époque, qui ne sera pas accepté de suite, qui sera malmené, mais qui au final trouvera son bonheur. La retranscription de ce journal intime d'Alix pour nous raconter son histoire avec Tristan est tout simplement belle.

Merci Michèle pour ce très très bon moment de lecture. Dès sa sortie papier, ce livre viendra tout naturellement rejoindre ma bibliothèque !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"