Chronique de "Raptor - Tome 3 : Ultime combat" de Catherine Epfel

*** TRILOGIE COUP DE CŒUR ***





Auteur : Catherine Epfel
Éditeur :auto-édition
Sortie : 15 juin 2016

Service Presse Auteur


~ RÉSUMÉ ~
Tu as tué. Tout le monde ne tue pas à 20 ans. Tu étais mauvais. Et la vie s’est vengée. Tu l’as mérité. Sa main tremble une fraction de seconde. Sur le fusil. Des gouttes de sueur. Viennent se noyer sur son front maculé. Rigolent lentement. Jusqu’entre les sourcils. La tête commence à douter. Il ne sait plus. 
Kévin aux mains du Centre, Yann va devoir prendre la décision la plus difficile de sa vie. Pourra-t-il encore compter sur Max pour se libérer de ses chaînes, et surtout, parviendra-t-il à se délivrer de Raptor à jamais ? Au plus profond de lui, son cœur devra se débattre avec ses démons, pour livrer l’ultime combat vers la rédemption et la liberté. Auront-ils, un jour enfin, le droit de s’aimer pour devenir les Anges de l’éternité ? 


~ MA CHRONIQUE ~

Ce tome 3 est tout simplement excellent. Avec ce final, Catherine Epfel nous offre la perfection, en tout cas pour ma part.

Cet ultime combat est un combat sous tous les angles. Un combat pour vivre, pour sauver, pour se retrouver, pour oublier, pour aimer.

Page après page, mes émotions sont allées crescendo. Je crois que je n'ai jamais autant ressenti et autant aimé des personnages tant Yann et Kevin sont vrais, justes, authentiques. Ils m'ont bouleversé de bien des façons, que ce soit dans leur geste, leur regard, leur parole. La connexion qu'ils ont quand ils s'unissent est d'une force intense, unique. J'ai reçu de plein fouet chaque frisson, chaque gémissement, chaque souffle.

Encore une fois, et je me répète, cette plume si particulière de l'auteur, hachée, renforce l'impact des émotions sur nos personnages, sur nous, sur l'atmosphère dégagée par le récit.

Yann et Kevin livre le combat d'une vie, de leur vie, pour un amour inconditionnel et exceptionnel, le combat pour la liberté, leur liberté. Ce combat sera rude, dur, sanglant, mortel. Un combat qui marque, qui éprouve. Cependant, à travers toute cette violence, il y a le bleu et le vert, il y a les filles de Kevin, la mère de Yann, il y a les anges de l'éternité.

Tout au long du roman, les anges de l'éternité planent, comme un espoir, il y a les bougies qui illuminent, pour entretenir le fil de cet amour, il y a l'Eglise de Berck, si importante, si déterminante.

Bref, je ne souhaite rien vous dévoiler de ce dernier tome, ce que je souhaite, c'est que vous le lisiez car il est exceptionnel. Il a comblé mon cœur en tout point. L'amour, la haine, la peur, les doutes, la tendresse et la douceur parsèment leurs effets à chaque page, chaque mot.

Catherine Epfel a fait un dernier tome abouti, complet. Aucun aspect de la relation de Yann et Kevin n'a été oubliée, ni leur amour, ni leur futur ou leur passé. Chaque facette a été exploitée, même bien au-delà de ce que j'avais pu imaginer. Et cette fin est tout simplement sublime, elle vient clôturer de manière magistrale cette trilogie coup de cœur.

Je me suis imprégnée de Yann et Kevin, de la force de leur amour, de leurs sacrifices qui n'en sont pas, de cette faculté qu'ils ont à tout ressentir l'un de l'autre, les mots, les gestes, pour apaiser, pour aimer.

Chaque scène, chaque événement est décortiqué de telle sorte à vous procurer un maximum de sensations à l'âme, au cœur. Chaque mot est une étape de plus dans ce combat ultime, une étape vers les anges de l'éternité. La musique a encore baignée mes oreilles au court de ce roman. La musique que j'affectionne tant, qui va si bien à Yann et Kevin, car les musiques choisies par l'auteur ne sont pas anodines et impact un peu plus cette joie, cet espoir, cette tristesse, cet amour que nous dévoile Yann et Kevin.

Merci Catherine pour ce dernier tome qui a séduit mon cœur et mon âme. Yann et Kevin prennent une place à part entière au fond de moi-même, et je ne suis pas prête de les oublier, ni eux, ni les anges de l'éternité, à qui je pense à chaque fois que je vais dans une Eglise et que les bougies scintillent. Le scintillement d'un amour éternel, inconditionnel.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"