Chronique de "Cyël" de Nathalie Marie

*** ÉNORME COUP DE CŒUR ***


Auteur : Nathalie Marie
Editeur : Editions REINES-BEAUX
Sortie  : novembre 2016

Résumé :
Après avoir repris connaissance dans un endroit inconnu, Samaël, seul, démuni et totalement perdu, n'a d'autre choix que d'avancer droit devant lui, jusqu'à tomber de fatigue. Lorsqu'il se réveille une seconde fois, l'étranger face auquel il se retrouve lui apprend que la Terre a été dévastée ; la Nature s'est rebellée et a tout détruit. C'est dans ce monde chaotique, entourés de quelques survivants, qu'ils vont tenter de rénover le village de Cyprian, l'homme qui l'a accueilli ; là que Samaël va devoir se révéler et se construire.



~ MA CHRONIQUE ~

Un roman qui m'a plu dès le départ, dès les premières pages, dès les avant avant-propos, avant-propos, qu'il faut bien lire d'ailleurs, un roman qui m'a offert un énorme coup de cœur pour tout ce qu'il représente, tout ce qu'il dégage, pour ses personnages.

J'ai passé un excellent moment de lecture. L'histoire est magnifique, originale, surprenante. Un très beau post-apocalyptique dont j'ai apprécie la construction du texte, un ton intimiste, une façon de rendre le lecteur très proche du narrateur, de vivre avec lui son voyage, ses émotions exacerbées et ainsi se les approprier réellement.

Page après page, nous découvrons l'étonnante aventure dont est victime Samaël. Une aventure dans un monde de désolation qui changera sa vie à jamais. Une aventure qui va le faire évoluer, se remettre en question, lui faire voir les choses différemment et surtout une aventure qui va le révéler à lui-même, le faire vivre, se construire, tout simplement.

Sa vraie personnalité va prendre vie au contact des autres personnes qu'ils va côtoyer et à travers cette nouvelle terre qu'il va découvrir. Il va devoir s'adapter, apprendre à vivre en harmonie avec les autres. Cette communauté décrite à travers ses yeux est une poignée de gens qui se soutiennent, qui acceptent les différences, qui font avec ce qu'ils ont, qui essaient d'améliorer leurs conditions de vie, qui veulent survivre et se reconstruire une Terre, un lieu, une vie.

Samaël, au-delà de l'horreur vécue à son réveil, posera ses yeux sur Cyprian, son sauveur. Ces deux-là sont très attachants, ils ressentiront des sentiments forts, ambigus, se poseront des questions. Mais avant tout, c'est une très belle amitié qui s’instaure et se construit au fil des jours, au fil du temps qui passe. Leurs sentiments évolueront lentement, au rythme de leurs conversations, de leurs expéditions, de la découverte de l'un et de l'autre. Un amour qui prend forme doucement pour devenir puissant, beau. Je vous laisse découvrir ceci par vous-même.

Cyprian est un homme avec une belle âme. Avec les yeux de Samaël, nous le découvrons calme, posé, déterminé. Un homme qui osera ce que son cœur lui dictera.
Tous deux se complètent à merveille. Ils sont complices, ils rient, se chamaillent.

L'univers créé par l'auteur est très riche, dense, et surtout, il est très bien décrit, très bien expliqué. Un monde dévasté, un monde à reconstruire. Rien ne sera facile et tous les protagonistes mettront la main à la pâte pour s'en sortir, pour leur confort, pour leur futur. Bien sûr, vous verrez que quelques personnes ne pensent pas comme eux et ils auront des difficultés à affronter, des choses sombres qui feront basculer Samaël dans un état de défense absolu, un état qui le rendra fébrile, un état qui peut tout faire basculer.

Chaque personnage qui compose ce roman est une personne à part entière, ils font partie intégrante de ce nouveau monde, mai ils sont aussi présents aux côtés de Samaël pour le guider, l'aider dans ses questionnements, ses doutes et ses peurs.

Rien ne sera facile. Pour personne. Il y aura des problèmes à affronter, des événements à surmonter, des joies pures, vraies, grâce à l’accomplissement, au dépassement de soi, la volonté de chacun. L'amour entre Samaël et Cyprian est parfaitement entremêlé au récit et aux actions qu'il s'y passe. C'est un ensemble parfait où les mystères, qui viennent de-ci de-là, révèlent les instincts, où la force de chacun accompli des miracles. 

J'ai vraiment été transportée par ce texte, il m'a envoûtée ! J'ai aimé chaque page, chaque phrase, chaque réflexion qui vous pousse à vous questionner également. J'ai adoré la construction du texte, si intime, si précieuse, j'ai aimé la narration parfois drôle, parfois surréaliste, parfois tendre, parfois très émouvante. Samaël et Cyprian sont dans mon cœur, je les aime pour tout ce qu'ils sont, pour leur caractère si différent mais si complémentaire, pour l'amour qu'ils se portent, pour leur confiance, leur générosité, leur volonté.

Nathalie Marie m'a surprise avec ce registre, mais je dois dire que je lui dis bravo car ce roman est tout simplement sublime.
Sa plume est délicate, belle, fluide, parfois audacieuse, toujours juste dans son contexte et ce qu'elle veut exprimer, elle vous transporte avec facilité et engouement dans un monde sombre, un monde à reconstruire où tous espère la lumière au bout du labeur, où ils faut se serrer les coudes, un monde noir sous un ciel bleu.
Une plume qui transcende les sentiments, les rend beaux, vrais. Des sentiments que j'ai ressenti indubitablement, que j'ai vécu avec Samaël, au plus profond de mon être. C'est doux, c'est fort, c'est dur, c'est puissant. Au milieu de tout cet amour, de toute cette force mystique, il a y des traits d'humour, des instants légers de joie, de partage. Des instants très noirs aussi, qui verront cette communauté malmenée.

La fin du roman est tout simplement sublime. Elle est l'aboutissement de cette histoire, de cette reconstruction. J'ai vraiment apprécié ces dernières pages car elles concluent parfaitement l'histoire de Samaël, de Cyprian, de Cyël. Cela m'a émue.

Bref, je ne sais plus quoi dire pour vous inciter à lire ce roman, et désolée si je me suis répétée. 
Je finirai donc en disant que c'est un immense coup de cœur, un récit comme je les affectionne, un récit que je relirai avec grand plaisir, un récit qui ne vous laissera pas indifférent.

Mention spéciale pour la couverture : elle est parfaite.











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"