Chronique de "A tes côtés" de Elea Cain

NOTE : ♥♥♥♥♥




Auteur : Elea Cain
Editeur : auto édition
Sortie : 22 juin 2015

Résumé :
Deux êtres abîmés. Deux âmes blessées. 
Le cœur meurtri. L’esprit brisé. 
Gabriel se contente d’errer, sans vraiment exister. Espérant un jour obtenir la paix qu’il pense, désormais, mériter… 
L’un a peur de la vie. 
Jusqu’à ce que son chemin croise celui de Sandro. Un jeune homme dont le sourire éblouissant dissimule un sombre secret, et forme un contraste saisissant avec son allure de rebelle. 
L’autre, de la mort. 
Et si à deux, ils affrontaient la réalité ? Et si à eux deux, ils s’insufflaient la force et le courage dont ils ont besoin pour avancer ? 
Se détruire pour mieux se reconstruire.



*** MON AVIS ***

Une magnifique histoire, qui m'a transportée dans un maelstrom d’émotions toutes plus intenses les unes que les autres.

J'ai adoré découvrir l'histoire de Sandro et Gabriel. Deux jeunes hommes, deux âmes blessées, deux cœurs fragiles, deux personnalités opposées, mais finalement complémentaires, deux personnages têtues. Un amour crescendo, un amour difficile, un amour vache parfois, mais sincère et brutal.

Sandro nous raconte sa vie, ce qu'elle est, ce qu'elle a été et ce qu'elle devient. Un long chemin, un long parcours où il faudra se battre et se remettre en question, faire des sacrifices, parfois se faire souffrir encore plus, pour accéder à ce qu'il désir et à celui qu'il veut.

Il y a toute une histoire autour de nos personnages où les vies s’entremêlent, une histoire qui tient la route avec un lieu, une atmosphère et des personnages secondaires tout aussi prenants et mystérieux.

Sandro est un jeune homme assez causant, ouvert, toujours de bons conseils, très gentil, près à aider son prochain. Mais que se cache-t-il vraiment sous cette nature ouverte, quelle blessure renferme-t-il ? Le sait-il seulement ? Il lui faudra faire un sacré chemin pour découvrir et dépasser petit à petit ce qui lui fait peur, et qu'il ose se l'avouer à lui-même. C'est un jeune homme avide de questions, parfois un peu trop, toujours honnête, ce qui est bien, sauf pour certaines situations.

Gabriel est un personnage énigmatique, taciturne, renfermé, qui ne parle à personne. Sandro va le bousculer, mais tout en douceur, délicatesse, sans jamais le forcer. Gabriel va se sentir attiré par cette âme généreuse, rafraîchissante, par ce jeune homme différent des autres.

Petit à petit, ils font connaissance, sans jamais s'avouer leurs fêlures, mais une grande amitié et un amour va naître. Doucement, lentement, pour atteindre un niveau où finalement chacun va se perdre un peu plus, va se faire souffrir sans le vouloir, va perdre la tête.

Ce récit est poignant de par ces personnages attachants, troublants, sensibles. Les monologues de Sandro sont vraiment superbes et nous indiquent son état d'esprit et toutes ces questions qu'il se pose, mais aussi toute cette souffrance qui au final reste ancrée en lui. Car que ce soit Sandro ou Gabriel, chacun à ses blessures, chacun traîne son fardeau, sa douleur, mais pour des causes bien différentes.

Ils vont se blesser, s'aimer, se faire souffrir, ils vont passer d'agréables moments de complicités, que des situations contradictoires qui finalement vont les amener à réfléchir, prendre sur eux pour un nouveau départ, pour chacun se guérir, mais pas forcement ensemble, bien qu'ils s'aiment.

Alors, est-ce que toute leur souffrance n'aura servi à rien ? Pourront-ils surmonter leurs blessures pour s'aimer ? Là est toute la question, donc à vous de lire, à vous de ressentir toutes ces émotions que les habitent et que leurs échanges vous procurent.

Le récit est beau, fluide, tantôt poétique, tantôt fait de rage, de souffrance, de....peur. J'ai tremblé pour ces deux personnages, j'ai espéré pour eux, jusqu'à la fin. Et quelle fin ! Avec des bonus superbes, qui nous indique une part des pensées de Gabriel.

Tout au long de votre lecture, vous irez de découvertes en réponses, de déceptions en joie, de bonheur en tristesse. Les mots sont poignants par moments, les larmes n'ont pas été loin, et mon émotion à été mise à rude épreuve, palpable.

Cette histoire est vraiment belle, car elle ne se fait pas en un jour, elle prend son temps, elle nous éclaire sur les situations de chaque personnage, nous intègre parfaitement à leur vie. Elle nous montre toute la souffrance et surtout les sacrifices que l'on peut, ou doit, faire pour arriver à se sentir libéré nous-même pour commencer à vivre. Oui, il faut libérer ses chaines, absoudre nos douleurs et nos regrets, affronter la vérité en face pour pouvoir ne serait-ce seulement commencer à penser au bonheur, à l'amour, le vrai, le sincère, sans avoir peur du lendemain ou du quand dira-t-on.

En bref, j’ai passé un superbe moment de lecture, fait de bonheur, de frissons, de rage et d'espoir. Sandro et Gabriel sont deux très beaux personnages, qui ont une âme, qui m'ont fait vibrer, qui m'ont fait sourire, parfois rire, et qui m'ont transporté dans un tourbillon de sentiments et de sensations toutes plus différentes les unes que les autres, mon petit cœur a fait les montagnes russes, car les personnages souffle le chaud, puis le froid, le suspens de leur histoire reste intact jusqu'à la fin.

Merci à l'auteur pour ce beau récit, criant de justesse, de précision et de poésie. Un bel hymne au courage, à la force qu'il faut trouver en soi pour pouvoir se sauver soi-même, pour pouvoir espérer vivre un amour hors du commun, qui vont tombe dessus lorsque vous vous y attendez le moins. 

Deux personnages, deux histoires, deux cœurs blessés, deux cœurs qui se rencontrent, deux âmes qui souffrent.....l'amour sera-t-il le plus fort ?


Commentaires

  1. Je vois que ce livre t'a touchée autant que moi!
    J'ai tout simplement adoré, je ne connaissais pas la plume d'Elea mais elle nous transporte avec elle et ses personnages à travers un récit juste, touchant, bouleversant et tellement plein de colère, de non-dits et de rage par moment!
    Les émotions sont présentes et prenantes du début à la fin!
    Merveilleux récit!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"