Chronique de "Josh - Tome 1 : Illusions" de Dimitri Lam



Auteur : Dimitri Lam
Editeur : Babylon Com
Sortie : 2011

Résumé :
Tenter de réaliser ses rêves, chaque jour de sa vie... C'est ce que s'acharne à faire Josh, jeune gay de 20 ans, passionné d'écriture. Entre ses rêves et la dure réalité de la vie, il va découvrir qu'il n'est pas si facile de prendre ses responsabilités dans un monde où tout n'est pas rose. Fort heureusement, il peut compter sur ses meilleurs amis, le timide Yuri et la volcanique Talia !!!



~ MON AVIS ~

Dans ce premier tome, beaucoup de questions restent en suspend. 

Nous faisons la connaissance de Josh, de ses rêves qui restent flous, autant pour nous lecteur que pour Josh lui-même.

Sa meilleure amie Talia est une vraie tornade, un brin loufoque, mais assez drôle. D'ailleurs le texte est parsemé d'humour.

Au fil des pages, nous suivons Josh qui nous raconte ses rencontres, ses parties de sexe (assez chaudes, mais sans vulgarité), dont il ne peut se passer. C'est raconté de façon à la fois comique, mais aussi plus sérieuse.

Au niveau des illustrations : j'adore ! C'est peut-être un peu sombre, mais les dessins sont superbes. J'aime la forme, les contours, les mimiques des personnages, qui reflètent bien leurs pensées à un moment donné.
 Les détails sont parfaits, les corps dénudés sublimes, les expressions justes, les gouttes de sueur....tout nous montre ce que ressente les personnages à chaque scène.

Bref, ce premier tome est une bonne mise en bouche pour appréhender les personnages sans vraiment encore les connaitre. Une part de mystère demeure, et je vais me plonger dans le tome 2 pour connaitre la suite, voir où l'auteur nous mène. 
Josh m'a l'air un peu complexe comme personnage, et j'aimerai bien connaitre ce rapport qui le lie à Yuri. Et une mention spéciale pour les illustrations qui ont su séduire mon coeur et régaler mes yeux !

Un bon moment de lecture.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"