Chronique : "Ceux qui savent"

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : Julien Messemackers
Éditeur : Anne Carrière
Date de sortie : juin 2017

Service Presse Éditeur

~ RÉSUMÉ ~
Alexandre, jeune veuf au bout du rouleau, n'a qu'un seul espoir : celui de voir guérir sa fille, Hélène, atteinte d'une maladie orpheline depuis l'âge de 6 ans. Lorsque Frederick Stern, spécialiste des thérapies géniques, fait irruption dans leur vie en proposant de sauver l'adolescente, Alexandre croit à un miracle. À l'institut Stern, tout semble idyllique : Hélène suit un traitement révolutionnaire et découvre l'intensité du premier amour avec Simon, un jeune patient. Mais le rêve tourne vite au cauchemar quand Alexandre découvre les véritables agissements du scientifique, qui utilise sa fille comme cobaye. Alors qu'il cherche à prendre la fuite avec elle pour la protéger, Hélène lui impose de partir avec Simon. Sans autre choix que de les emmener tous les deux, le père va prendre tous les risques pour sauver sa fille mais il ignore encore le pire à venir...


~ MA CHRONIQUE ~

Un thriller haletant, passionnant, étonnant et bourré d'émotions. Un vrai coup de cœur.

Page après page j'ai été bluffée, horrifiée par l'histoire qui se déroulait sous mes yeux. Et, en même temps, j'ai été touchée par Alexandre, par sa malchance, par ce père si aimant pour sa fille, son trésor, son tout, par cet homme qui tentera l'impossible, qui tentera le diable et la mort pour la protéger, pour sa survie.
Hélène est une jeune fille mature, compréhensive, douce et très intelligente.

Ce que l'auteur nous propose est à la limite de l'imaginable...non, c'est même inimaginable ! Le récit est très bien mené, nous amenant pas à pas à cette vérité que nous attendons, que nous redoutons. Un récit très bien documenté aussi. L'auteur a réussi parfaitement à nous plonger dans son univers sans nous perdre ou nous noyer d'explications ennuyeuses.

Par l'espoir d'Alexandre, c'est toute sa vie et celle d'Hélène, mais pas que, qui vont être bouleversée à jamais. Danger, peur, complot, amour, pardon : c'est tout ceci qui va devenir leur quotidien. Un quotidien qui jonglera avec les doutes et les angoisses.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Simon, son aplomb, sa clairvoyance, ses espoirs qui lui briseront littéralement le cœur, son amour pour Hélène, beau, sincère, pur, son adoration pour Alexandre, son extase dans sa découverte du monde qui l'entoure. Il m'a vraiment beaucoup touchée lorsqu'il a fait le douloureux apprentissage de la vie, de sa vie.

Des personnages principaux travaillés, avec du caractère, tout comme les personnages secondaires, qui vous toucheront ou vous glaceront le sang, mais qui ne vous laisseront pas insensibles. Je vous laisse tous les découvrir par vous-mêmes.

Nous avons ici un thriller qui côtoie les émotions en permanence, qui côtoie la mort, la vie. Un thriller époustouflant, unique et original. Le récit m'a émue et je dois vous avouer que certains passages m'ont fait pleurer. C'est un sentiment intense qui m'a envahie pour l'horreur découverte, pour le gâchis, pour la folie des hommes, pour l'espoir que tout finisse bien...mais rien ne peut peux finir intact.

La plume de l'auteur est addictive, parfaite. Un enchaînement de mots qui vous procurent pléthore de sensations. Une plume qui sait rythmer son texte tout en lui apportant une touche de douceur et d'amour, une petite pause qui fait du bien pour apaiser les cœurs et estomper l'horrible vérité.

Bref, un roman coup de cœur où nous voyons un père qui pour souhaiter un nouveau destin à sa fille va lui offrir bien malgré lui la tragédie et son premier amour. Un roman où le courage et la malchance vont de pair. J'ai été admirative d'Alexandre mais aussi d'Hélène, de cette force qu'ils ont pour tout subir, pour remonter la pente et surtout cette rage pour s'en sortir. 
L'auteur nous offre vraiment un superbe thriller avec un style addictif, bourré d'émotion. Captivant.
Bravo pour ce premier roman, réussi pour ma part.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"