Chronique de "Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri" de David Lelait-Helo

*** COUP DE CŒUR ***


Auteur : David Lelait-Helo
Editeur : Anne Carrière
Sortie : 13 octobre 2016

Masse Critique Babelio

Résumé :
Dès l'enfance, Milou a des ambitions qui ont de quoi surprendre. Dans la cour de récréation, ce drôle de petit garçon aime jouer à la princesse, et faire de ses copines ses soldats. Il s'imaginera aussi un destin dans la peau d'un monstre orange, le Casimir de L'île aux enfants, avant de se mettre en tête qu'il est la plus puissante des reines d'Égypte. 
Mais quand il a treize ans, une voix fait chavirer tous ses projets. Celle de Nana Mouskouri. 
C'est décidé : il sera cette femme-là ! 
Que d'embûches... Car Milou n'est pas grec, il ne porte ni lunettes ni longue robe pailletée, il ne sait pas chanter et, pire que tout, il découvre, effaré, qu'il est un garçon. 
Pourtant, Milou a plus d'un tour dans son sac... 
Son truc à lui, au fil des années, jusqu'au soir de ses quarante ans, c'est de défier le réel pour suivre son rêve. Un rêve qui le mènera bien plus loin qu'il ne l'avait imaginé... 



~ ~ MON AVIS ~ ~

Un roman qui, page après page, m'a beaucoup émue. Une émotion tantôt vive, tantôt douce. Un roman qui nous raconte Milou. Milou, de sa plus tendre enfance à son âge adulte, Milou et sa personnalité si singulière. Une personnalité qui se façonnera au fil des années, au fil de son rêve, un rêve qui l'accompagnera toute sa vie, un rêve qui le guidera, le soutiendra, et qui fera de ses choix des choix de liberté.

Comme dit dans le résumé, lorsqu'à treize ans Milou entend la voix de Nana Mouskouri, c'est sa vie qui s'en trouve changée. Une vie qui sera guidée par cette "obsession", on peut le dire, une obsession qui le forgera, qui le poussera, qui lui donnera la force de devenir celui qu'il est. De cette enfance, Milou nous raconte sa différence, une différence qui n'en n'est pas vraiment une, car cette différence, c'est sa normalité, c'est sa personnalité, c'est ce qu'il est. Cette personnalité qui lui vaudra des hontes, hontes desquelles il tirera sa rage pour être et rester celui qu'il est, celui qu'il veut devenir, toujours accompagné par la voix de Nana, et par sa grand-mère Mamie Aimée.
Ah, Mamie Aimée, vous verrez que cette femme est touchante, spéciale, spéciale pour Milou, pour son cœur, pour son âme. Sa Mamie Aimée, c'est son tout avec Nana. Des instants de souvenirs nous sont racontés, ils nous bercent, nous attendrissent, nous rendent tristes.

Dans ce roman, David Lelait-Helo se dévoile de bien des façons, de la plus douce à la plus amère. Beaucoup d'émotion se dégage du récit, de la peine, de l'espoir, de la joie, avec cette impression d'accompagner Milou dans son rêve, d'être à ses côtés, avec cette envie de lui tendre la main pour partager avec lui ses envies, ses folies, ses excentricités, et cette envie silencieuse d'avoir un peu de cette rage qui lui donne sa force et son courage, d'avoir un peu de lui, un peu de son rêve pour nous façonner le nôtre.

Je souhaite de tout cœur que vous découvriez ce roman, que vous ne vous arrêtiez pas à son titre, titre qui prend toute son importance à la lecture de ces pages d'ailleurs, car ce livre c'est une histoire qui vous prend au cœur, une histoire toute en pudeur et férocité, une histoire qui entremêle passé et présent, une histoire qui parle de relation avec les parents, relation qui avec les années se fera lumière à l'âge adulte, une histoire qui parle de la vie, tout simplement.

J'ai beaucoup aimé la construction du roman. Pour moi, il est en trois parties, trois parties séparées par des questions assez déroutantes, dont nous avons l'impression qu'elles sortent de la bouche d'un enfant, et dont les réponses sont faites par un adulte, l'auteur. Puis, à chaque chapitre, des bouts de chansons qui prennent sens à la lecture de ceux-ci. La fin du livre est magnifique.

La plume de l'auteur, que je connaissais déjà, prend une toute autre dimension dans ce roman. Elle transpire de vérité et de don de soi. 
Une plume au phrasé poétique, tendre, le tout contrebalancé par des mots durs, percutants. 
Une plume qui vous happe dès le départ, fluide, addictive, précise, envoûtante.
Vos yeux naviguent sur ces lignes faites d'encre, s'imprégnant des mots, l'un après l'autre, pour former dans votre cœur une vague de bonheur, de bien être, une vague où les sentiments font des remous, où la musique se fait l'écho des épreuves de la vie.

Bref, un roman à découvrir absolument, un roman particulier, que nous pourrions presque comparer à un journal intime, ou une lettre, une déclaration à cette Nana qui a tant fait pour Milou, sans le savoir, à cette Mamie Aimée tant aimé. Une prise de conscience sur le comportement des parents.
Grâce à ce livre, j'ai également redécouverts les chansons de Nana Mouskouri, chansons qui vous marquent à la lecture de certaines paroles.

Un livre magnifique qui m'a beaucoup émue, jusqu'à la larme, qui m'a procurée un sentiment d'espoir, l'espoir de ne jamais abandonner son rêve, de le façonner à notre manière, à notre rythme et d'en faire notre ami pour la vie.



Lien librairie La Griffe Noire

Lien Amazon

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"