Chronique de "Les Liens du sang" de Jeremy Henry

♥♥♥♥♥/5



Auteur : Jeremy Henry
Editeur : auto édition
Sortie : 26 mars 2016

Service Presse Auteur

Résumé :
Cette duologie raconte l’histoire de deux demi-frères appartenant à un même clan yakuza. Le premier, Hajime, va devoir faire face à un avenir qui n’était pas le sien. Un flic honnête bascule du mauvais côté pour venger la mort injuste d’un être aimé. Quand il rencontre Hajime, le destin se met en marche, les forçant à trouver les douloureuses vérités qui les libéreront. Le second, Jirô, va devoir se reconstruire après avoir tout perdu. C’est l’histoire d’une promesse… celle d’un amour infini. Mais c’est aussi l’histoire d’un amour désespéré que le destin malmènera et fera tout pour empêcher. Enfin, c’est l’histoire de Fujiwara Jirô et Kondô Wataru.



*** MON AVIS ***

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman relatant l'histoire de deux demi-frères complètement différents, deux demi-frères, qui au fil des pages, vont voir leurs vies changer, évoluer. Deux demi-frères dont l'histoire fraternelle s’entremêle à leur histoire de cœur.

Pour commencer, nous faisons connaissance avec Hajime. Hajime est un honnête homme d'affaire, bien décidé à ne rien avoir à faire avec son clan. 
Lorsqu'il rencontre de manière assez originale et quelque peu chaotique Atsuji, flic, il éprouve alors des sentiments inhabituels, et se prend d'affection et d'amour immédiatement pour cet homme qui sent si bon. Si Atsuji résiste quelque peu au départ, il se rend bien compte qu'il ne reste pas indifférent à cet homme très surprenant, aussi, il accepte le marché que celui-ci lui propose, surtout qu'il pourra le mener au bout de son objectif.
Nous allons alors suivre la quête d'Atsuji pour venger une personne chère à son cœur. Et surtout, nous allons découvrir comment le destin de Hajime bascule, entraînant malgré lui Atsuji dans son sillage.
A travers cette histoire, l'auteur nous dépeint Atsuji comme un flic entraîné et fort, cependant il se révélera être un homme sensible, très émotif et doux. Il fera preuve d'un grand courage pour garder ce qu'il a acquis : l'amour d'Hajime.
Hajime, quant à lui, verra son univers prendre une tournure qu'il ne souhaitait pas, bien qu'il le pressentait. Du jour au lendemain, il se retrouve avec de nouvelles responsabilités. Mais ce qu'il souhaite avant tout, c'est garder son amour près de lui, cet amour dont il connait tout, cet amour qui l'a cueillit en plein vol et pour lequel il ferait n'importe quoi.
Page après page, la plume de l'auteur vous entraîne dans un tourbillon d'actions, de réflexions, d'infiltration, le tout englobé dans un cocon d'amour, un amour sincère et fort, un amour aussi charnel que passionnel. Quelques traits d'humour viennent alléger parfois un récit assez émouvant.
L'amour et les yakuzas se réunissent donc pour vous donner un récit dynamique, sans temps mort, avec des révélations et des vérités qui vont bouleverser nos deux hommes.
Non seulement Hajime trouvera l'amour, mais il découvrira ce que le mot famille veut dire.
Certains passages du récit sont assez émouvants, et m'ont émue.
Ce que j'ai apprécié aussi, c'est que nous retrouvons ici Jun et Camille, toujours égaux à eux-même, et toujours mes chouchous. Ils seront d'une grande aide pour Hajime et pour Atsuji, que ce soit dans les affaires yakuzas ou pour leur affaire de cœur, de couple.
Bref, un récit passionnant, addictif, avec des personnages qui mêlent habilement force et sensibilité. L'auteur a réussi encore une fois à m'embarquer avec lui dans son univers, qui décidément me plait de plus en plus. Des personnages travaillés, avec du caractère et de la sensibilité, au cœur d'une histoire parsemée d'actions, d'émotion, de danger, et bien évidemment, cimentée par ce sentiment unique, le plus beau et le plus doux au monde : l'amour.

Dans la deuxième partie de cette duologie, nous découvrons l'histoire de Jirô, le demi-frère de Hajime. Hajime et lui n'ont jamais eu d'affinité car opposés par leur éducation et le milieu dans lequel chacun a évolué. Cependant, suite à l'histoire d'Hajime et le tournant qu'a pris sa vie, ces deux-là ont appris à se connaitre, à se découvrir, et Jirô a mûri dans le bon sens du terme, surtout grâce à Atsuji, dont il se sent proche.
Dans cette partie de vie de Jirô, l'auteur a joué avec nos nerfs et notre cœur, car c'est une partie de cache-cache qui se forme entre Jirô et Wataru, le meilleur ami de Hajime. Une partie de jeu du chat et de la souris, un je t'aime moi non plus. 
Entre Jirô et Wataru, après une nuit d'amour et d'alcool, c'est l'incompréhension totale entre ces deux hommes, l'un ne se souvenant pas exactement de cette nuit faite de promesses. Puis, au moment où tout semble se démêler, c'est un autre drame qui surgit, et nos deux hommes se retrouvent encore avec le cœur blessé.
Je ne vais pas trop vous en raconter, mais sachez que cette histoire est un condensé d'émotions, de tensions, de doutes, de tristesse, d'espoir et de passion. Une histoire d'amour difficile, où chacun devra se battre émotionnellement pour tenir le coup, pour continuer à croire et enfin pouvoir être heureux.
Hajime tient bien son rôle dans ce récit et se montre égoïste envers son demi-frère, pour des raisons purement jalouses, ce que lui fera comprendre Atsuji. Il fera autant souffrir Jirô que Wataru, son meilleur ami. Pris de remords, vous verrez une scène très émouvante entre Hajime et Jirô, mais aussi par la suite avec Wataru.
Jirô et Wataru sont deux personnages au cœur tendre, si l'un est réservé et timide, il prend en confiance et réussit à s'affirmer grâce à cet amour qu'il souhaite retrouver, pour l'autre, plus expressif et démonstratif, l'attendrissement l'envahi irrémédiablement, son amour est déterminé et largement mûri.
Bref, une histoire pleine d’amour, de réflexions. La plume de l'auteur, ici, est plus en émotions, plus douce, tout en tendresse, elle nous entraîne dans un tourbillon assez fort de sentiments qui font le yoyo, qui nous serre le cœur autant qu'il nous le réchauffe. Un amour torturé, un amour malmené, un amour sincère, un amour fort...une promesse.

Au final, je dirai que cette duologie est très complémentaire et nous apporte du coup une vue d'ensemble sur l'histoire du clan Fujiwara, et surtout sur le père de Hajime et Jirô, un père au final assez troublant et énigmatique dans ses comportements et réactions. Deux histoires d'amour complètement différentes mais toutes aussi intenses et belles, des scènes de sexe explicites, sexy et langoureuses. Un récit bourré d'action, avec du rythme et parfois plus de lenteur dans les moments plus émouvants, dans les moments d'intimités, et d'amour.

Je vous conseille cette duologie qui vous entraînera dans un récit passionnant, où beaucoup de choses se passent, beaucoup de révélations, un récit où les personnages sont bien complets, bien décrits, avec chacun leur caractère propre, complémentaire, et surtout avec un sentiment omniprésent qui les relient : l'amour.
L'écriture de l'auteur vous procure autant de sensations fortes que d'émotion, et pour cela, je lui dis merci.

La couverture du roman est plus que splendide, les couleurs superbes, et représente le clan Fujiwara à la perfection. Bravo.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"

Chronique : "Les lendemains avaient un goût de miel"