Chronique de "Bad Romance : Ezra & Gabriel" de Laël Even Soris

NOTE : ♥♥♥♥♥/5 *** COUP DE ♥ ***




Auteur : Laël Even Soris
Editeur : auto-édition
Sortie : 16 décembre 2015

Service Presse Partenariat

Résumé :
"J'ai chuté et je me suis relevé 
On me déteste et pourtant on m'aime 
Les anges me craignent et pourtant certains viennent m'effleurer 
On me craint, mais... on me désire" 
Depuis la nuit des temps, je distille le mal. Les anges ont peur de moi, et pourtant certains viennent se souiller dans mon antre. Je suis la luxure et la luxure est mienne. Je suis le péché, et le péché est mien. 
On m'a proposé un marché et j'ai accepté. Je ne sais où cela va me mener, mais l'enfer est déjà mien. Je me suis promis de le souiller, mais j'ai bien peur que ce soit lui qui me souille. 
Jusqu'au jour où une personne du passé refait surface.


*** MON AVIS ***

Un court roman qui vous entraîne avec passion dans les affres du pêcher et de la luxure.

Dès les premières pages vous êtes happés par cette force de caractère et de charisme que développe notre héro.

Suite à un pari, que bien sûr il relève, il se retrouve à devoir faire dévier du bon chemin un jeune homme tout à fait exquis. Commence alors un jeu du chat et de la souris, un jeu de séduction, de tentation, de perversion. Nos deux hommes s'attirent, se convoitise, se désirent. La tentation devient tellement forte, l'attirance tellement insoutenable, que nos deux protagonistes vont céder à l'appel du corps et assouvir cette soif qu'ils ont l'un de l'autre. 

Les scènes de sexe sont sensationnelles, chaudes, sensuelles, et certaines situations assez comiques. Elles sont très explicitent, bien décrites, juste ce qu'il faut, sans vulgarité.

Au fil des pages, au fil des révélations sur le passé de notre personnage principal, nous allons être surpris, nous allons comprendre petit à petit son état d'esprit et cette souffrance qu'il garde en lui face à la perte de son grand amour, grand amour encore présent et pour lequel ses sentiments sont intacts. La douleur dans sa chair face à ce qu'il a subi. Mais surtout, nous allons vivre avec lui sa fascination pour cet homme qu'il doit séduire, pour cet homme qui le fait vibrer, et pour lequel il se brûle les ailes. Il est finalement prit à son propre jeu.

Ce roman est vraiment une très belle histoire, qui m'a surpris de bout en bout, avec une fin des plus époustouflantes, où toutes les vérités sont avouées, une fin magnifique où l'amour transparaît par chaque pore de nos personnages, où la lumière sur les prénoms qui font ce roman se fait jour. 
La plume de l'auteur transcendent les sentiments de nos protagonistes, nous fait frissonner tant l'amour est fort entre ces deux hommes, les déclarations d'amour sont sublimes, vraies, sincères, et ce qu'ils font chacun pour l'autre pour se protéger, pour vivre, pour s'aimer est une magnifique preuve d'amour.

Ma chronique est tout en énigme, mais je ne peux vous dévoiler nos personnages en totalité, car ce serait gâcher la surprise de votre lecture, une lecture où la trame de l'histoire va crescendo et va vous étonner.

Pour conclure, je dirai que ce récit je ne l'ai pas lâché du début à la fin. J'ai été hypnotisée par nos personnages, personnages que j'ai trouvé forts, convaincants, beaux, avec un brin d'humour, mais aussi une force de caractère qui les fait vivre et qui les mènera jusqu'au bout, au bout de ce qu'ils souhaitent, et surtout qui les fera se battre, souffrir, pour avoir ce qu'ils désirent le plus au monde : cet amour qu'ils se portent, cet amour éternel qui est en eux depuis très longtemps, un amour pur, sincère, inconditionnel, qui les a fait passer par toutes sortes d'émotions, qui les a fait passer de l'amour à la haine, de la haine à l'amour.

Ce récit est un long cheminement parsemé de surprises, de souffrances, d'espoirs, de plaisirs de la chair, de vérités, pour enfin accéder à l'amour, un amour hors du commun, éternel, puissant, qui va bien au-delà de tout ce que l'on peut imaginer.

Merci, et bravo pour la couverture qui est tout simplement sublime, parfaite.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"