Chronique de "A un stade du plaisir" de Valery K. Baran

NOTE : ♥♥♥♥♥ *** COUP DE ♥ ***


Auteur : Valéry K. Baran
Editeur :Harlequin HQN
Sortie : 18 septembre 2015

Résumé :
Une rage folle. Voilà ce que ressent Josh depuis des jours, des mois même. Et pourtant, il devrait être aux anges : il a été sélectionné pour jouer dans l’équipe de France de rugby, son objectif depuis toujours, son rêve enfin à portée de main. Mais rien ne se passe comme il l’avait imaginé. Tout ça à cause de Damien Seval… Damien et ses cheveux retombant en boucles mouillées sur le front, Damien et son regard perçant, Damien et son corps aux muscles dessinés par les heures d’entraînement… Josh est plus troublé qu’il ne l’a jamais été – bien plus qu’il ne devrait l’être. Et plus les jours passent, moins il a la force de résister à la tentation. A moins que la seule façon d’avancer soit justement d’y céder ?


*** MON AVIS ***

Une courte histoire intense, forte, passionnante.

A travers cette lecture, nous nous retrouvons en plein cœur du rugby, de son atmosphère, de ses tensions, de ses joies, sa force.

C'est l'histoire de Josh, jeune homme qui voit ses rêves d'intégrer l'équipe nationale se réaliser. Mais ce rêve a prit un goût amer depuis qu'il a rencontré Damien. Damien, cet homme pour lequel Josh devient fou.

Ce récit est raconté de façon intense, de pages en pages, nous nous enfonçons dans la folie et la rage de Josh par-rapport à ce sentiment qui lui serre le cœur et l'empêche de respirer, d'avancer. Lui qui était tellement sûr de ce qu'il voulait, de ce qu'il était. Puis, cette rencontre, à peine ce regard, et c'est toutes ses certitudes qui ont volé en éclat.

L'écriture est fluide, percutante. Des mots justes, des mots posés sur la feuille, comme un souffle qui vous prend aux tripes...un réel travail d'écriture parfaitement orchestré.

J'ai ressenti une vive émotion tout au long de ma lecture, j'ai vécu le déchirement de Josh, cette façon de se comporter comme un idiot, lâche et parfois cruel, pour se protéger, pour ne pas s'avouer, pour résister, pour ne pas deviner ce qu'il pense déjà savoir. J'ai vécu aussi son cheminement, son évolution à travers ses pensées les plus intimes, ses pensées qui se bousculent dans sa tête pour former un amalgame de contradictions, de doutes, de peur et d'envie.
Cette façade et ce renfermement dont il fait preuve, c'est aussi en partie à cause du milieu où il évolue, avec Damien, le milieu du rugby, un milieu viril, puissant, bestial, un goût amer aussi par-rapport à sa famille. Il n'ose se dévoiler, il hésite, il ne sait pas. Cette angoisse lui fait faire beaucoup d'erreur, et surtout menace sa vie entière, celle dont il a tant rêvé, de basculer, et de faire tout exploser.

Un récit qui m'a fait vibrer, qui m'a entraîné dans la douce torpeur d'une émotion intense, car la pensée de Josh par-rapport à ce qui le hante est tellement bien écrite, que chaque mot, chaque ponctuation, chaque phrase m'ont été comme un coup au cœur, j'ai beaucoup souffert avec lui, j'ai prié pour qu'il trouve sa rédemption, sa lumière et qu’enfin il puisse vivre à nouveau, comme un second souffle. 

Le travail des personnages est superbe, j'ai adoré ce contraste entre Josh, tout en énergie, fougueux, impétueux, en rage, bagarreur, et Damien, à l’opposé, doux, calme, pondéré, tout en douceur et retenue, Damien pour lequel on se demande jusqu'à la fin son sentiment, sa vérité, car même si l'on ressent son attirance pour Josh, il ne le bouscule pas, il le laisse évoluer à sa manière, à sa vitesse.

J'ai trouvé très poignante la fin du récit, cette fois où ils s'abandonnent, cette fois où la vie tourne dans le bon sens, où tout redevient lumière, cette fois de la découverte, cette fois de l'acceptation, de la vérité, toute nue. Une émotion intense s'est dégagée à ma lecture, car Josh et Damien sont vraiment lumineux et touchants dans cette scène, une scène magnifique. 

Le final est juste parfait. Un second souffle où tous les rêves sont devenus bien plus que des rêves.

Bref, vous l'aurez compris, mon cœur a complètement succombé à cette nouvelle, toute en émotion, colère, souffrance et amour.

Le bonheur serait que cette nouvelle soit publiée en format papier ;-)

Merci à Valéry K. Baran pour ce doux moment de bonheur.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique de "Après moi le déluge" de Matthieu Biasotto

Chronique de "Lola, petite, grosse et exhibitionniste" de Louisa Méonis

Chronique : "Je ne sais pas dire je t'aime"